Devriez-vous passer plus de temps sur les réseaux sociaux ?

Photo d'un téléphone ouvert sur les applications sociales

Cela fait maintenant des années que les réseaux sociaux ont une importance grandissante dans les stratégies de marketing des petites entreprises. Peu importe la catégorie d’entreprises, il semble que le conseil « passez plus de temps sur les réseaux sociaux ! » soit partout.

Pourtant, d’après mon expérience (cf. mon site web www.baptisptepages.com) les réseaux sociaux ne sont pas toujours un bon outil marketing pour une petite entreprise. Cela dépend du type d’entreprise et aussi du type de réseau social que l’on souhaite utiliser. Alors dans cet article, je vous propose de réfléchir à cette question : est-ce que les réseaux sociaux sont réellement obligatoires pour une petite entreprise ? En particulier, nous allons réfléchir dans le cadre d’un petit e-commerce.

De nouveaux e-commerçants avec pleins de questions

Avec la crise actuelle, beaucoup de petits e-commerces voient le jour et c’est une très bonne chose, mais les gérants de ces nouveaux e-commerces sont souvent perdus et ne savent pas trop quoi faire de leur temps pour réussir à réaliser leurs premières ventes. Par dépit, beaucoup suivent le conseil que nous avons vu plus haut et passent tout leur temps sur les réseaux sociaux, sans savoir vraiment ce qu’ils font.

Tout d’abord, il faut comprendre que tous les réseaux sociaux ne conviendront pas à toutes les entreprises. En effet, si vous vendez des petits bijoux artisanaux à 10 € l’unité, il est stupide d’essayer d’aller démarcher des gens sur LinkedIn. Et inversement, si vous vendez une prestation de réalisation de sites Internet à 5000 €, il est stupide de poster des images de chats sur Instagram en espérant faire des ventes et attirer de nouveaux clients.

Tous les réseaux ne conviennent pas à toutes les audiences

La première chose à considérer lorsqu’on crée son site Internet et que l’on se pose la question d’aller passer du temps sur les réseaux sociaux pour se faire connaître, c’est donc la cible que l’on souhaite atteindre. Si l’on souhaite atteindre le grand public avec des petits articles, la plupart des réseaux sociaux conviendront. Mais si on vend des choses très chères qui ne peuvent pas être achetées impulsivement, alors les réseaux sociaux risquent d’apporter peu voire pas de résultats.

Prenons l’exemple d’un e-commerce d’une artisane qui réaliserait des sculptures sur bois de petite taille pour la décoration intérieure. À moins de proposer des sculptures hors de prix, c’est une boutique qui pourrait parfaitement fonctionner avec un réseau social comme Pinterest ou Instagram, car ceux-ci sont basés sur les images. Mais est-elle pour autant obligé d’être sur les réseaux sociaux pour réussir à faire décoller son petit site e-commerce et vendre enfin ses sculptures de bois en ligne ?

À mon sens, pas du tout. J’ai vu une multitude de sites e-commerce et de site vitrine réussir à attirer des clients et à faire des ventes sans utiliser les réseaux sociaux.

Aimer utiliser les réseaux sociaux, un avantage non négligeable

Reprenons l’exemple de cette artisane que nous allons appeler Julie. Si dans son quotidien Julie utilise Instagram pour se distraire et pour se détendre et qu’elle aime utiliser les réseaux sociaux en général, alors elle saura utiliser cet outil pour son entreprise et pour se faire connaître. Plus important : elle s’amusera en le faisant. Il faut comprendre que s’attaquer à un réseau social pour y construire une audience et ultimement faire connaître son site Internet, c’est quelque chose qui demande beaucoup de temps. Aimer utiliser les réseaux sociaux sera donc un grand avantage pour Julie.

En revanche si Julie n’utilise pas les réseaux sociaux dans sa vie de tous les jours et qu’elle déteste ça, qu’elle a l’impression de perdre du temps en étant là-dessus et qu’elle ne s’y amuse pas du tout, alors chaque minute passée sur son compte Instagram va être très difficile à vivre pour elle et elle ne pourra pas persévérer suffisamment longtemps pour obtenir de réels résultats. Mieux vaut alors ignorer complètement les réseaux sociaux et se concentrer sur d’autres méthodes pour gagner en visibilité et faire connaître son site Internet.

Il existe d’autres moyens d’attirer des visiteurs que les réseaux sociaux

Julie n’a pas que les réseaux sociaux à sa disposition pour se faire connaître. Elle peut aussi travailler sur une zone de blog pour son petit site e-commerce et parler du monde de la sculpture ou du monde de la décoration d’intérieur afin d’attirer des personnes depuis Google qui ainsi découvriront son blog, son site et ses sculptures.

Si elle est pressée de se faire connaître, elle peut aussi passer par des publicités sur Google et ainsi s’assurer qu’on la trouve immédiatement sur certaines recherches précise comme par exemple « décoration intérieure sculptures boit ».

Si elle a un budget suffisant, et qu’elle a réussi à créer une campagne publicitaire fiable ce qui n’est pas évident, alors pour obtenir de bons résultats. Elle peut aussi décider de faire l’impasse sur le référencement et sur les réseaux sociaux et de mettre en place une stratégie marketing tout à fait différente comme l’affiliation.

Bien sûr, l’idéal est de se faire accompagner par un professionnel peu importe son choix sur ce qu’elle compte faire devenir visible. En effet, un gros piège que je vois beaucoup de gens faire aujourd’hui est d’essayer de s’attaquer seul à la visibilité de son site Internet. Il faut se rendre compte qu’aujourd’hui, lorsqu’on crée son site e-commerce comme Julie pour vendre ses produits en ligne, on se retrouve à devoir devenir visible à partir de rien, tandis que d’autres font déjà ce qu’on fait et sont là depuis une dizaine d’années.

Au final, mon avis est simple : les réseaux sociaux ne sont pas une obligation pour réussir à faire marcher un site internet, mais ils peuvent beaucoup aider si on choisit le bon et qu’on aime les utiliser (sans quoi il sera difficile de persévérer).

E-réputation en ligne : se faire une idée claire sur Net Wash
Booster la performance de sa campagne Google Ads